Marianne dans nos yeux

Appels à projet « Citoyenneté, laïcité, valeurs de la République » / « Culture et lien social »

A Paris, dans un centre social proche de la gare de l'Est, un atelier de cinéma se donne pour projet de renverser le regard sur les exilés d'hier et d'aujourd'hui, en regardant littéralement avec leurs yeux : comment voient-ils la République et ses valeurs ? Quels récits et quelles images entendent-ils construire à partir de ces trois mots : liberté, égalité, fraternité ?

Le projet Marianne dans nos yeux est un projet transmedia porté par le CAMRES, Les films du chat sauvage, Phinéas Production et la bibliothèque Hergé, financé en fonds propres et par la Ville de Paris (et bientôt la la DRAC). L'objet est la création d'une collection de films de 3 minutes environ, écrits et réalisés par des usagers, bénévoles et travailleurs sociaux du CAMRES sous la direction d'un réalisateur professionnel.

 

Créés lors d'un atelier de médiation artistique mobilisant le film-essai, le documentaire ou un cinéma d'objets, les objets filmiques ont pour sujet commun : "la République française et ses valeurs dans les yeux de ceux qui la pratiquent, français ou étrangers, demandeurs d'asiles, migrants ou réfugiés". Leur diffusion s'étend de projections en salle de cinéma, de diffusion via une web-tv participative, à des visionnages sur tous supports numériques où la collection est peu disponible au fur et à mesure de la finalisation des films.

 

Le processus de création est le suivant :

 

  • Ateliers d'écriture visuelle et de création d'images en mouvement qui se déroulent durant 9 mois (cette année de novembre à juillet) – Au CAMRES

  • Phases de tournage où tous les participants peuvent accompagner les films des autres (déroulement selon l'écriture de chaque film) – En extérieur, studio...

  • Phase de montage et de postproduction – En studio de montage

  • Phases de mise en ligne et de diffusion en salle, en médiathèque, web-tv, projections lors d'événements etc... Où les réalisateurs présentent leur film et débattent avec le public

 

Afin de parvenir progressivement à la conception d'un film, la médiation s'appuie sur des dispositifs qui utilisent l'écriture, le collage, la bande dessinée, le story-board, la « promenade documentaire », le théâtre d'objet (ici projeté dans un cinéma des objets).

 

Les trois étapes de l'écriture (écriture-tournage-montage) portent chacune un objectif de création et d'exercice subjectif de la citoyenneté, que complète l'étape de la diffusion qui se poursuit dans le temps. En parallèle un ciné-club mensuel propose d'exercer son regard sur des objets filmiques existants, présentés et débattus à l'issue de la projection.

 

Les objectifs de ce projet sont de :

 

  • Confronter des regards subjectifs divers sur les valeurs de la République

  • Faire aboutir des discussions au sein du CAMRES sur des projets identifiés : de quoi ai-je envie ou besoin de parler, qui me concerne et me porte au point de faire un film sur un sujet qui me touche ou me confronte ?

  • Construire par le langage de l'image une narration, un récit qui communique au public une situation sociale, politique ou personnelle avec un point de vue subjectif sur celle-ci

  • Permettre à des personnes, quelle que soit leur situation sociale et personnelle, de construire et de confronter leur regard sur les valeurs de la République et de mener dans sa totalité un projet en étant accompagné, et de présenter ce projet à d'autres personnes susceptibles de participer à leur tour

© 2019 par Stéphane Arnoux

  • Tumblr Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Classic